Accueil Situation Découverte Histoire Vie locale Archives actualité village
                  Pour nous contacter

Tel : 05 62 65 97 06 
Fax : 05 62 65 97 06 
Mail : castelnau.barbarens@wanadoo.fr
                 Pour nous contacter

Tel : 05 62 65 97 06
Fax : 05 62 65 97 06
Mail : castelnau.barbarens@wanadoo.fr
E-mail: castelnau.barbarens@wanadoo.fr

Se situer

bulletin

Télécharger

Scripts javascript : Aperçu



Initialisation
Scripts javascript : Aperçu




Le lavoir de l'Abenoy
FERMER.
L'an 1871, le 19 février à trois heures du soir, le Conseil Municipal de CASTELNAU-BARBARENS et le Sieur PEYRES, secrétaire de la Mairie, furent transportés à la fontaine communale de l'Abenoy pour obtenir la concession d'un petit lopin de terre, nature de jardin, appartenant au Sieur PETIT Jean, domestique chez M. CAMPARDON, Docteur à CASTELNAU-BARBARENS, et domicilié au lieu-dit Castelnau. Leur but était de dégager ladite fontaine du côté Nord et de rendre l'eau plus propre, au moyen de quelques travaux.
Ayant mesuré le dit lopin de terre pour l'embellissement qu'elle se propose de faire en ces lieux, interrogé sur la valeur de ce terrain, le Sieur PETIT Jean a déclaré en faire l'abandon à la commune en échange d'un mur de clôture que cette dernière lui ferait construire.
Vu la nécessité de cette réparation dans l'intérêt de la fontaine, qui est la seule où les habitants de l'agglomération puissent puiser de l'eau potable, cet échange a été délibéré.
Un lavoir pourrait y être aménagé. Le Sieur CAMPARDON a été chargé des travaux.
En 1883, le 16 décembre, le Sieur LACOSTE Bertrand, cantonnier à la Patte d'Oie, propose de murer le vivier du lavoir de l'Abenoy sur la partie nord adjacent au jardin, moyennant une somme ou une indemnité de 50 francs.
En 1952, le Conseil Municipal vote une subvention pour le réaménagement du lavoir de l'Abenoy.
Quelques lessives s'y faisaient encore et pendant quelques temps, ce lavoir a été bien entretenu.
Il n'est pas actuellement en bon état et une réfection est envisagée dans un futur proche.
Nostalgie du passé ou témoin présent de notre temps, il fait partie de notre patrimoine.